Appel de propositions de conférences et d’activités de médiation

Série Présences de la musique, saison 2017-2018

La SQRM invite les chercheurs en musique à soumettre une proposition de conférence ou d’activité de médiation pour la saison 2017-2018 de la série Présences de la musique. Tous les thèmes liés à la musique sont éligibles.

Nous sommes particulièrement intéressés par les propositions vulgarisées et arrimées à la programmation musicale d’organismes de production et de diffusion et d’ensembles musicaux québécois.

Un catalogue constitué des propositions retenues sera soumis à nos diffuseurs. Les conférences du catalogue qui ne seront pas sélectionnées pour la saison 2017-2018 seront gardées en dossier afin d’être proposées de nouveau la saison suivante.

Si vous souhaitez proposer une conférence que vous avez déjà présentée ou proposée à la SQRM, vous devez faire parvenir de nouveau votre dossier complet.

Dossier

  • Un résumé de conférence de 300 mots
  • Une notice biographique de 150 mots
  • Une photographie du conférencier
  • Une fiche technique

Date limite : 15 juin 2017
Information et dépôt des dossiers : info@sqrm.qc.ca

Publié dans Conférences | Commentaires fermés sur Appel de propositions de conférences et d’activités de médiation

Dessiner l’intime, subvertir l’ego : création et partitions graphiques

Conférence de Symon Henry

Jeudi 11 mai 2017 de 17 h à 19 h

Conservatoire de musique de Saguenay

Lors de cette conférence, Symon Henry présentera le chemin qui l’a mené de la transposition précise de motifs de toiles du peintre suisse Paul Klee, aux larges partitions graphiques performatives peintes à même des édifices abandonnés en Finlande, puis à deux créations majeures à l’automne 2016. Voir dans le vent qui hurle les étoiles rire, et rire, co-composé avec Yannick Plamondon pour marimba et orchestre, inaugura le Pavillon Lassonde du Musée national des beaux-arts de Québec, et debout, un respir grand comme, qui a été interprété 9 fois — de Victoria à Québec — par l’Ensemble contemporain de Montréal dans le cadre de sa tournée Génération2016.

Au tournant de 2010, Symon a d’abord recherché de nouveaux objets sonores : contours mélodiques, gestes, voir forme globales par l’entremise de l’élaboration d’un langage pictural et sonore de plus en plus précis. Sa démarche a pris un tournant décisif lors de l’élaboration de sa série «?Intranquillités?», qui compte cinq pièces à ce jour, et qui cherche un nouveau mode de notation du timbre par l’entremise de partitions graphiques jouant à la fois sur la précision et sur l’ouverture. Ces partitions impliquent un travail de très grande proximité avec les interprètes, travail qui brouille complètement les notions de composition/improvisation et, surtout, qui vise à faire disparaître les ego du compositeur et des interprètes derrière des univers poétiques à inventer ensemble.

Biographie :

Symon Henry travaille sur différents projets abordant la création (composition, interprétation, improvisation), la réflexion esthétique et la poésie. Il s’intéresse tout particulièrement aux frontières entre le musical et d’autres formes d’art telles que le théâtre, l’installation ou la performance, entre autres avec le collectif Projet K, dont il est membre fondateur. Son premier recueil de poésie, son corps parlait pour ne pas mourir, ainsi que son premier livre de partitions graphiques, voir dans le vent qui hurle les étoiles rire, et rire, sont parus en 2016 aux Éditions de la Tournure. Son travail visuel a fait l’objet d’une première exposition en galerie au printemps de la même année, chez Gham & Dafe (Montréal) ainsi qu’au Palazzo Ducale di Lucca (Italie).

Sa démarche, profondément marquée par une certaine forme de quête d’identité, a aussi été influencée par ses études à Montréal, Paris et Stuttgart. Ses œuvres ont été interprétées en Amérique du Nord, en Europe et en Asie par des ensembles tels que l’Orchestre symphonique HSO-Stuttgart (dir. Per Borin), l’Orchestre symphonique de Québec (Fabien Gabel), l’Ensemble SurPlus, l’Ensemble Aventa et le Nouvel Ensemble Moderne. Il est lauréat, en 2014, du Grand Prix John-Weinzweig de la fondation SOCAN.

voir dans le vent qui hurle les étoiles rire, et rire, une œuvre de 40 minutes co-composée avec Yannick Plamondon pour l’Orchestre symphonique de Québec et la marimbiste Anne-Julie Caron, a été présentée pour célébrer l’inauguration du pavillon Lassonde du Musée national des Beaux-Arts de Québec en septembre 2016. Symon est aussi lauréat du projet Génération2016 de l’Ensemble contemporain de Montréal (ECM+) et a pris part à la tournée pancanadienne de l’ensemble.

Publié dans Conférences, sqrm | Commentaires fermés sur Dessiner l’intime, subvertir l’ego : création et partitions graphiques

Stratégies intertextuelles dans l’œuvre de Jean Lesage

Vendredi 21 avril, 10h30, Studio 2405, Conservatoire de musique de Montréal.

Le phénomène de la mémoire est au cœur de mes préoccupations artistiques. Dans mes travaux, je cherche à établir une relation féconde entre le présent de l’œuvre et le passé de l’art. Il s’agit de mettre en relation une œuvre actuelle avec d’autres œuvres antérieures, pour ainsi créer un vaste réseau référentiel qui enrichit, en le démultipliant, le niveau premier de la  perception.

Une relation ludique avec l’histoire de la musique prend forme à plusieurs niveaux, simultanés ou décalés: jeux du souvenir et de l’oubli, reconstruction du passé on l’on expose, à travers l’œuvre, le procédé par lequel la mémoire fait, défait, refait son propre passé, en réévaluant sans cesse les statuts mouvants de l’histoire, en les projetant constamment dans nos visions de l’avenir.


Jean Lesage, compositeur

Jean Lesage a fait ses études au Conservatoire de Montréal auprès de Gilles Tremblay, Clermont Pépin, Micheline Coulombe Saint-Marcoux et Yves Daoust pour la composition et avec Mireille Lagacé pour le clavecin. Jean Lesage est très actif sur la scène musicale montréalaise : il a été responsable de la programmation à la Société des concerts alternatifs du Québec, et membre du comité artistique de la Société de musique contemporaine du Québec entre 1990 et 2011. Il a également été chroniqueur à l’émission Musique actuelle de la radio FM de Radio-Canada de 1987 à 1995. En 1997 et 2008, Jean Lesage était rédacteur en chef invité à la revue Circuit, revue nord-américaine de musique du XXe siècle. Il était membre du comité de rédaction de cette revue entre 2005 et 2011. De 1995 à 2009, Jean Lesage a régulièrement été compositeur invité aux Rencontres internationales de musique nouvelle du Domaine Forget. Depuis 2013, il est professeur invité au stage de création de l’Académie d’Orford. Il est professeur de composition et d’orchestration à l’École de musique Schulich de l’Université McGill depuis 1999.

Publié dans Conférences | Commentaires fermés sur Stratégies intertextuelles dans l’œuvre de Jean Lesage