Musique contemporaine

***Nouvelle conférence*** Prix du public, concours Présences de la musique 2014-2015

Serge Garant et le genre mélodique : Stylistique d’une première maturité
Paul Bazin, doctorant en musicologie

Les treize mélodies composées par Serge Garant (1929-1986) entre 1951 et 1956 laissent transparaître les étapes ayant chez lui mené à une première maturité stylistique. Certains auteurs laissent entendre que cette maturité est caractérisée par l’emploi que fait Garant du sérialisme, qui culmine pour la première fois dans le cycle des Caprices (1954). J’ai pour ma part réalisé des analyses de ces treize mélodies, analyses qui me permettent d’ancrer mes conclusions dans l’observation des stratégies compositionnelles récurrentes chez ce compositeur. Je peux de ce fait soutenir que certains des traits stylistiques caractéristiques des quatre Caprices – traits harmoniques, rythmiques, formels –commencent à apparaître dès 1951, et ce, dans des mélodies qui ne sont pas même sérielles. Ces observations faites, il m’est possible de remettre en question les bases sur lesquelles on a jusqu’à aujourd’hui jugé du style de Serge Garant, et de réhabiliter certaines œuvres au catalogue de sa maturité.


Quelques formes de l’engagement artistique dans la cantate
« Psaume pour abri » de Pierre Mercure
Paul Bazin, doctorant en musicologie

Cette conférence a pour objectif de se pencher sur une œuvre du québécois Pierre Mercure et d’en démontrer le caractère engagé. Cette cantate « radiophonique », nommée Psaume pour abri, fut commandée au compositeur par Radio-Canada à l’automne 1962, à l’intention du Grand prix de la communauté radiophonique des programmes de langue française. Contemporaine de la Guerre froide, et plus précisément du débarquement de la Baie des cochons et de la crise des missiles, à Cuba, cette cantate nous renvoie aujourd’hui l’image de l’anxiété qui peut avoir été celle de ceux qui vécurent dans l’ombre constante d’un possible désastre nucléaire. Dénonciation des multiples formes de la violence émanant des sphères politiques, Psaume pour abri – si l’on accepte de se prêter au jeu des associations – s’insère assez bien dans les mouvances de l’idéologie socialiste. Les écrits de divers penseurs et musiciens du XXème siècle se recoupent – parfois malgré eux – sur la façon dont les arts en peuvent arriver à prendre la forme de l’engagement. C’est par le truchement de l’imagination caractéristique au milieu des arts, ainsi que par le développement des modes alternatifs de la pensée qu’elle rend possible, que plusieurs y ont vu un potentiel de transfiguration des sociétés modernes. C’est sous cette forme de symptôme d’une époque et de ses idées que l’auteur souhaite ici considérer Psaume pour abri.


*** Nouvelle conférence***

La musique acousmatique comme médium informatif : étude du projet Archipel
Guillaume Campion, compositeur

Cette classe de maître survole le documentaire acousmatique comme genre musical à part entière, favorisant l’implication et la prise position concrète du « compositeur-documentariste » par rapport aux enjeux qu’il choisit d’aborder, à l’instar du cinéaste- ou du radio-documentariste. Cette relation musicale et sémantique prendra pour exemple l’étude du projet Archipel, documentaire acousmatique de 29 minutes du duo Côté/Campion, qui explore la relation des Montréalais au fleuve Saint-Laurent.

La structure de la présentation sera la suivante (durée et contenu modulables selon les besoins de l’évènement hôte) :

  • Conférence (20 minutes)
    • Documentaire sonore et musique acousmatique : un bref survol historique des deux genres et les raisons qui ont forcé les compositeurs à mélanger ces deux genres afin de créer une nouvelle forme d’expression musicale ancrée dans le social.
    • Le documentaire acousmatique Archipel
      • Concevoir l’aspect documentaire
        • Le choix du sujet : un enjeu à la fois environnemental, patrimonial et identitaire
        • Le choix des intervenants
        • Les entrevues
      • Concevoir l’aspect musical
        • Prises de son sur le terrain
        • Traitements
        • Synthèses
      • La force d’évocation du documentaire acousmatique
        • Évocation sonore et musicale des berges et lieux visités
        • L’apport de l’affect musical au propos véhiculé : l’exemple de l’enjeu patrimonial et identitaire dans Archipel
      • Les différents modes de diffusions du documentaire acousmatique
        • Concert traditionnel versus diffusion web et mobile
      • Période de questions (10 minutes)
      • Présentation du documentaire sonore Archipel (29 minutes)

Si le temps le permet, la conférence serait suivie d’une diffusion complète du documentaire sonore Archipel. Auquel cas, les besoins techniques seront légèrement bonifiés.


 *** Nouvelle conférence***

Musique d’art et nordicité canadienne : de L’idée du Nord de Glenn Gould à la Musique d’hiver de Joane Hétu
Claudine Caron, musicologue spécialiste histoire de la musique du Québec et du Canada

De la même façon qu’ils ont servi de source d’inspiration aux artistes, aux cinéastes et aux écrivains, le Nord, l’hiver, le froid et l’Arctique suscitent l’intérêt de compositeurs et inspirent nombre d’œuvres musicales depuis le début du XXe siècle. Centrée sur l’imaginaire du Nord en musique avec les différents axes de représentations culturelles qui s’y rattachent, cette conférence propose d’observer l’esthétique d’œuvres de compositeurs phares. Découvrir la création musicale québécoise et canadienne dans une perspective géographiquement et culturellement spécifique en même temps que plus vaste, à travers la nordicité au sens large et la création artistique en général, constitue l’objet de la rencontre. Telle la visite d’une exposition thématique dans un musée, la présentation et l’audition d’extraits musicaux permettent de pénétrer plusieurs styles et de parcourir le travail de compositeurs de différentes générations comme James Callihou, Glenn Gould, R. Murray Schafer, Micheline Coulombe Saint-Marcoux, Walter Boudreau, Derek Charke, Elizabeth Knudson et Joane Hétu.

Cette conférence sur la musique d’art et la nordicité canadienne peut également se décliner en une série de quatre conférences sur les thèmes plus spécifiques :

  • Musique d’art et culture traditionnelle inuite;
  • Musique d’art et aurores boréales;
  • Jardins d’hiver : musique de glace et de neige;
  • Voyage musical en Arctique

*** Nouvelle conférence***

Les spectacles de danse comme points de repère pour la musique de Pierre Mercure
Claudine Caron, musicologue spécialiste histoire de la musique du Québec et du Canada

Jouissant d’une réputation certaine grâce à la qualité et à l’audace qui le caractérisent, le compositeur Pierre Mercure (1927-1966) retient surtout l’attention par la Semaine internationale de musique actuelle qu’il organise à Montréal en 1961, au programme de laquelle figurent notamment les compagnies de danse de Merce Cunningham, Françoise Riopelle et James Waring, et ses réalisations extraordinaires à l’émission « L’Heure du concert » diffusée à la télévision de Radio-Canada à partir de 1954 – dont la production de Toi/Loving de R. Murray Schafer, traduction française de Gabriel Charpentier, direction de Serge Garant et chorégraphie de Françoise Riopelle en 1965. Ces événements incitent à porter une attention particulière à sa propre production de musiques de ballet, qui constitue une partie essentielle de son œuvre et se situe au cœur de ses idéaux quant à l’interdisciplinarité qui prévaut dans sa démarche de création. De ses premières œuvres pour ballet comme Dualité (1948), Lucrèce borgia (1949), La Femme archaïque (1949) et Emprise (1950) à ses œuvres de « maturité » telles que Structures métalliques I, Incandescence, Structures métalliques II et Improvisation (toutes de 1961), puis Manipulations, Tétrachromie et Surimpressions (celles-ci de 1964), cette conférence propose de retracer l’historique des événements lors desquels les œuvres de Mercure ont été diffusées. Que nous apprennent les photographies, les programmes originaux de spectacles et les coupures de presse à propos des œuvres de Mercure? En quoi ses collaborations avec des chorégraphes et des artistes de l’heure comme Jeanne Renaud, Françoise Sullivan et Françoise Riopelle participent-elles à la scène musicale et artistique d’avant-garde au Québec? Faut-il comprendre la danse moderne comme une ouverture à l’exploration d’un nouveau langage chez Mercure? La musique de danse de Pierre Mercure permet de saisir les grandes lignes de sa démarche, de ses conceptions esthétiques, et entrent en résonance avec ses idéaux pour la musique de création telle qu’il l’a pensée et présentée dans sa programmation de la Semaine internationale de musique actuelle, déterminante de son identité comme compositeur et créateur nord-américain.


*** Nouvelle conférence***

Traces de la culture traditionnelle inuite dans la musique composée au Québec et au Canada : histoire et esthétique
Claudine Caron, musicologue spécialiste histoire de la musique du Québec et du Canada

Comme en littérature, en arts visuels et en cinéma, la musique composée au Québec et au Canada (r)appelle le Nord. Avec les Inuit Games (2005) de T. Patrick Carrabré, Take the Dog Sled (2008) d’Alexina Louie et la tournée de l’Orchestre symphonique de Montréal dans le Grand Nord, les jeux de gorge inuits – Katajjait – et leurs interprètes ont été entendus dans la salle de concert classique. Bien que ces événements viennent marquer la présence de la culture inuite sur les scènes culturelle et médiatique, l’inspiration de ses traditions – l’un des axes de représentations culturelles élaborés par Daniel Chartier pour définir l’imaginaire du Nord (2004) – et les premières réflexions sur ce sujet datent dans l’histoire de la musique des années 1920. À partir de documents d’archives, de partitions et d’enregistrements, cette conférence propose de retracer une brève histoire des emprunts à la culture traditionnelle inuite dans la musique classique, puis d’observer comment les katajjait – jeux de gorge inuits – inspirent les compositeurs. Remontant aux écrits de Léo-Pol Morin, le répertoire abordé comprend des œuvres des compositeurs Derek Charke, Michelle Boudreau, T. Patrick Carrabré et Micheline Coulombe Saint-Marcoux, notamment, de même que le travail de l’artiste Marie Côté avec ses bols sonores. En quoi la musique traditionnelle inuite devient-elle pour Morin une source d’inspiration significative dans les années 1920? Quelles sont les représentations esthétiques, culturelles et philosophiques dans les œuvres étudiées? Quelle(s) image(s) le katajjaq donne-t-il à la musique contemporaine? À l’heure des questions actuelles sur le Nord et la politique, sur l’avenir de la culture traditionnelle inuite ainsi que sur les multiples enjeux concernant l’Arctique, la thématique de l’Inuit dans les œuvres contemporaines incite à étudier celles-ci de manière plus spécifique et à comprendre les systèmes de pensée sous-jacents à la création musicale et au patrimoine culturel canadien.


***Nouvelle conférence***

Le FonoFone, une application pour iPad d’initiation
à la création sonore à l’école
Yves Daoust, compositeur

Le FonoFone est une application d’initiation à la création musicale conçue par YvesDaoust et Alexandre Burton au sein du groupe COSIMU. Son objectif premier est d’offrir aux professeurs de musique dans les écoles un outil  moderne d’apprentissage de la création, intuitif et ludique, et ne requérant aucune connaissance musicale préalable. Il repose sur le concept de solfège généralisé, qui intègre  tous les sons au vocabulaire musical. 

Présentation du FonoFone pour iPad

  • Bref historique
  • Concepts musicaux et pédagogiques à la base de l’instrument
  • Application iPad : structure et mode d’utilisation
  • « Cahier pédagogique » : illustration des outils mis à la disposition des enseignants via le site Web dédié.

Des documents audio-visuels illustreront la démarche et le travail accompli sur le terrain dans le cadre des ateliers donnés par les animateurs de COSIMU auprès de clientèles et de groupes d’âges très divers.

Offre sujette à changement.