Les pianos de Chopin

Présentée au Salon Orford du centre culturel de l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke le 27 avril 2017, 19 h

Chopin disait : « Quand je suis mal disposé, je joue sur un piano d’Érard et j’y trouve facilement un son tout fait; mais quand je me sens en verve et assez fort pour trouver mon propre son à moi, il me faut un piano de Pleyel. » Pourquoi Chopin préférait-il les pianos fabriqués par Pleyel et comment a-t-on récemment identifié certains pianos utilisés par Chopin ?


Louis Brouillette est titulaire d’un doctorat en musicologie de l’Université de Montréal. Ses recherches ont été publiées dans plusieurs revues nationales et internationales, dont Fontes Artis Musicae, la Revue musicale OICRM, Tréma, la Revue de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Les Cahiers de la Société québécoise de recherche en musique, et il a prononcé des conférences au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Belgique et en Pologne. Membre associé de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique, il est également un membre actif de la Société québécoise de recherche en musique. En plus de sa carrière en musicologie, il mène des recherches dans le domaine de l’éducation. En tant qu’organiste professionnel, il se produit régulièrement un peu partout au Québec en solo et avec divers ensembles.


Partenaires:

 

Ce contenu a été publié dans Activités pré-concert, Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.